English version (coming soon) Accueil  |   LOXAM POWER  |   Documentation  |   News  |   Carrières  |   Plan du site  |   Newsletter  |   Contact
Demande de documentation Remplissez le formulaire en ligne

Électricité - Applications

Sur chantier, l'utilisation d'un groupe électrogène est courante. La raison en est simple : soit il n'y a pas de branchement au réseau d'électricité, soit le réseau disponible manque de puissance. Et il faut toujours avoir à l'esprit que les besoins en énergie d'un chantier sont importants.

Une large gamme de groupes électrogènes adaptés à tous vos besoins

À l'exemple d'une grue à tour, élément principal d'une zone de travaux, qui nécessite en général 200 kVA de puissance pour assurer son bon fonctionnement. Les groupes électrogènes dits de production pour chantiers offrent des puissances courantes s'échelonnant de 7,5 à 500 kVA. Leur particularité : une vitesse moteur constante fixée à 1 500 tr/min, contre 3 000 tr/min pour les groupes électrogènes portatifs.

Un système de régulation automatique sur les pompes à injection gère l'appel de puissance. Les groupes électrogènes se déclinent en différentes familles, selon l'utilisation pour laquelle ils sont prévus. Ceux destinés au BTP sont capotés, insonorisés et étudiés pour fonctionner à l'extérieur. Ils offrent en moyenne 10 à 12 h d'autonomie pour une utilisation aux trois quarts de leur puissance. Les groupes électrogènes de chantiers sont montés sur un châssis réservoir pourvu d'un bac de rétention. Ce dispositif est prévu pour recueillir l'huile moteur ou le fuel en cas de fuite, garantissant ainsi la préservation de l'environnement.

Comment choisir son groupe électrogène

Équipement primordial du chantier, le groupe électrogène doit être choisi avec discernement car il est le garant de la réussite des travaux. S'il manque de puissance, il disjoncte et provoque des arrêts inopinés des matériels. L'excès de puissance n'est pas non plus un gage de sécurité : un groupe électrogène ne doit pas être utilisé en dessous d'un seuil critique correspondant au tiers de sa puissance. Ceci pour éviter l'usure prématurée des composants. Pour pallier la contrainte, il faut prévoir un banc de charge dont le rôle est de consommer à perte un peu d'énergie pour éviter de faire descendre trop bas la demande de puissance.

En général, pour bien évaluer les besoins énergétiques du chantier, une méthode simple consiste à additionner toutes les puissances nominales des matériels électriques du chantier et à multiplier le résultat par trois afin d'obtenir la puissance du groupe. Ce calcul doit prendre en compte la répartition de la demande énergétique tout au long de la journée pour sélectionner au mieux le groupe.

Point important pour la location d'un groupe électrogène

  • Il faut penser à l'appel de puissance au démarrage des matériels. À ce moment, la demande en énergie peut atteindre de 3 à 7 fois l'intensité nominale de l'appareil connecté. Ainsi, un équipement de 10 A peut nécessiter jusqu'à 70 A lors de sa mise en route. Dans ce contexte, il faut démarrer les moteurs dans un ordre précis, le plus puissant en premier. En cours de chantier, la puissance du groupe électrogène peut être révisée en fonction des matériels présents sur le site.
  • Pour le bon fonctionnement du chantier, la bonne approche consiste à installer un petit groupe électrogène complémentaire pour l'alimentation de la base vie, histoire de ne pas lancer le groupe principal pour faire marcher la machine à café...
  • Jusqu'à 500 kVA, les groupes électrogènes disposent d'un passage de fourche pour permettre leur manutention. Au-delà, ils deviennent trop lourds et ne peuvent être déplacés qu'à l'aide d'un équipement de levage autonome qu'il faut donc prévoir en conséquence. Ce ne sera évidemment pas la grue à tour !
  • Côté pratique, une plate-forme plane doit être aménagée pour accueillir le groupe électrogène en prévoyant un espace suffisant pour assurer la ventilation et la maintenance. Penser aussi à consacrer suffisamment de place pour permettre son évacuation en fin de chantier.
  • Avant sa mise en service, il est indispensable de raccorder le groupe électrogène à la terre. L'équipement demande une maintenance comparable à n'importe quel matériel de chantier : niveaux, état de colmatage des filtres sont à surveiller en priorité. Quant au plein de fuel, mieux vaut procéder au remplissage du réservoir en fin de journée de manière à rendre l'installation prête à fonctionner pour le lendemain matin.
  • Dernier point : le dispositif de protection différentielle ne doit jamais être débranché car il protège les personnes, à condition que la prise de terre soit bien en place, et son déclenchement indique qu'il y a une fuite de courant quelque part.
Électricité - Applications